Mon déménageur a endommagé un meuble ou cassé un objet, que puis je faire ?

Pour toute la famille, un déménagement n’est pas une chose facile, depuis la recherche d’un nouveau logement, les rangements, le changement d’adresse… Ce moment devient un stress pour certaines personnes en pensant toutes ces organisations. De plus s’il y a quelconques problèmes surtout au jour de déménagement, comme des petits ou grands désagréments qui émaillent souvent. Miroir ou vaisselle brisé, meuble cassé, ça à l’air triste de voir tout cela, de même si vous avez engagé un déménageur pour tout le fonctionnement de déménagement. Si c’est le cas, vous pouvez encore déclarer et obtenir des préjudices.

Les démarches à suivre.

Dès que vous savez que les déménageurs ont endommagé votre meuble ou cassé votre objet, essayez de déclarer les dégâts sous 10 jours chez eux. Prenez une lettre de voiture ou bulletin de livraison et détaillez-les tous. Ensuite, chiffrez vos préjudices et rédigez une demande d’indemnisation en envoyant par courriel. Il est préférable que cette demande représente un avis de réception ou LRAR. Pendant 10 jours que vous pouvez signaler vos réserves par LRAR et si vous dépassez ce délai, il est possible que vous n’obtiendrez plus rien. Prouvez-le bien devant le déménageur que vos objets ont subi des dommages et la faute c’est à eux. Comme exemple, prenez de photos avant que l’objet soit déballé.

L’indemnité pour remplacer ou réparer.

Si bel et bien vous avez la preuve montrant que les dommages viennent du déménageur, vous serez indemnisés par la faveur du préjudice. Ils vous réclament des devis ou des factures pour réparer les dégâts. Si vous ne les savez pas encore, référer vos biens abîmés avec les prix dans le magasin parce que cela vous permet de connaitre le prix moyen de vos objets endommager. A la plus petite des sommes que les indemnités correspondent, c’est entre la valeur de réparation et le coût de remplacement de vos biens. Il s’est diminué par les coefficients de choses abimées par le contrat qu’on a donné au déménageur.

Si le déménageur refuse d’indemniser.

Sous huit jours de réclamation et demande s’il n’y a pas encore de réponse, ou bien que les déménageurs refusent d’indemniser ou indique un montant insuffisant ou inconvenable, vous pouvez tenter une poursuite. Faites intervenir l’agence ou l’organisation qui charge le déménagement s’il s’agit bien de groupe professionnel. Un contact avec les services de protection juridique aussi est possible ou une association des consommateurs. Vous avez un an pour saisir un tribunal civil à compter de la livraison en cas d’échec.